La poubelle des émotions

La tristesse

Aujourd’hui, ça m’a rendue hyper triste de Le voir. J’ai assisté à une formation et Il était présent.
Je me suis comportée normalement, avec quand même une tendance à Le fuir.
Il n’y a plus tous ces regards chauds qu’il y a pu avoir auparavant.
C’était juste normal, j’étais renfermée comme à mon habitude quand il est présent, lui il parlait avec un peu tout le monde. Il m’a interpelée pour participer aux conversations quelques fois.
Je reste avec la tristesse qu’il n’ait pas eu envie de me connaître quand j’avais fait la démarche. On aurait pu discuter un peu plus, amicalement. Mais non, il a fermé la porte de suite. Il ne voulait pas me connaître.
Moi j’aurais voulu comprendre l’attirance que j’ai ressentie à son égard, qui avait l’air réciproque. Si c’était dû à la période de restriction que l’on traversait, si c’était dû au fait que chacun traversait une mauvaise période, ce genre de choses. Mais non.
Aujourd’hui, je suis gênée, pas forcément à l’aise quand il est là. Je ne vois pas trop quoi lui dire, à part des banalités. Il n’y a rien à dire en fait. J’ai été déçue, je ne vais pas aller vers lui.
En fait, je me demande ce qu’Il pense de moi.
Je me dis que je suis un détail dans sa vie. J’ai été un divertissement. La nana qui se prend un râteau de sa part. Ça reste flatteur malgré tout.
Je ne suis rien de bien important. Je suis juste quelqu’un qu’on interpelle au détour d’une conversation avec d’autres personnes.
Je suis un amusement.
Au moins, je n’ai pas de connotation négative.

Je suis triste d’avoir ressenti pour lui ce que j’ai ressenti. Je suis triste que ça n’existe plus. La vie est tellement fade. Je le kiffait grave.
Il faut tout oublier. Et vite.