La poubelle des émotions

A part

Un jour il sera 18h, il fera beau, je l’attendrai sur un banc. Je le verrai arriver au loin.
Il n’y aura pas de contraintes.
Les idées seront légères.
Il s’approchera de moi et je prendrai sa main. On se regardera comme si on se connaissait depuis toujours. Et puis, on marchera côte à côte, tout en se racontant nos vies.
Peut être un jour, ou bien dans une réalité parallèle.
Au revoir belle pensée.